Logo Euroceram Carte du réseau
Page d'accueilPrésentation des régions participant au réseauPrésentation du tissu céramique dans les régions participant au réseauCalendriers des séminairesNewsletter en ligneBase de données adressesPoser des questionsGérer les informations sur les PMEs
Introduction  |  Conférences  |  Nous contacter  |  Liens utiles  |  Moteur de recherche
FR  |  ENGL
Introduction
Dès 1989, la Wallonie (B), le Limousin (F), le Nord-Pas de Calais (F) et Valence (E) ont bénéficié d’un financement communautaire pour établir le bilan de leurs potentiels scientifique et industriel dans le domaine de la céramique.

Fin 1992, deux nouvelles régions se sont jointes pour créer le réseau Euroceram : Centro (P) et Shannon (Irl). Toutes ces régions possèddent des centres d’excellence en céramique.

De 1992 à 1995, elles ont, dans le cadre du programme RECITE I, mené diverses actions visant à renforcer la capacité globale du groupe face à la concurrence extra – européenne et permettre l’échange d’informations à plus long terme. Parmi les actions, reposant surtout sur les laboratoires, figurait la lettre d’information Euroceram News dont la parution reprend aujourd’hui.

Cette année, le réseau Euroceram s’est enrichi d’une septième région, Tampere (Fin). L’objectif prioritaire du réseau est maintenant d’intégrer un maximum d’entreprises céramiques des régions partenaires. C’est pourquoi le réseau a proposé à la Commission Européenne, dans le cadre du programme RECITE II, un nouveau projet 1999 – 2001 dont le programme est détaillé dans ce numéro.

Il s’agit donc pour les régions partenaires :

  • d’encourager la coopération interrégionale dans le domaine des céramiques, notamment par la recherche de complémentarités entre les industriels des différentes régions, par la mise à disposition des connaissances disponibles dans d’autres régions du réseau et par la promotion de l’innovation en favorisant l’accès à des marchés plus larges ;
  • d’effectuer des économies d’échelle dans la recherche de nouveaux produits ou dans l’utilisation de nouvelles techniques de fabrication ou de contrôle.
  • La réalisation de ces objectifs permettra par ailleurs de valoriser le potentiel local spécifique, particulièrement au niveau des PME innovantes et créatrices d’emplois.