Logo Euroceram Carte d'Europe
Page d'accueilPrésentation des régions participant au réseauPrésentation du tissu céramique dans les régions participant au réseauCalendrier des séminairesNewsletter en ligneBase de données adressesPoser des questionsGérer les informations sur les PMEs
FR  |  ENGL
Le programme de travail
Ce programme s’élaborera et se déroulera en collaboration et à l’instigation des industriels des régions partenaires. Seules les grandes lignes sont reprises ici.

La diffusion de la connaissance

Les séminaires régionaux

Cinq séminaires régionaux seront organisés dans chaque région à usage principal des industriels de cette région. Ils auront pour but de les informer sur un thème bien -particulier choisi par eux en fonction de leurs besoins. A titre d’exemple, citons l’application des techniques de revêtement, les problèmes de plasticité lors de l’élaboration des céramiques, l’approche des réglementations en matière d’environnement et leurs applications à l’industrie céramique, la formation de techniciens sur un thème particulier, etc.

Les séminaires interrégionaux

Les séminaires interrégionaux sont organisés à l’échelle du réseau successivement dans chacune des sept régions partenaires. lis couvriront « les techniques de fabrication et de contrôle », les « innovations » et les « problèmes d’environnement ». Le programme détaillé sera choisi sur base des suggestions des industriels et des scientifiques. D’une manière générale, ils viseront plusieurs objectifs:

  • Informer les partenaires et les industriels de l’état de l’art dans un thème précis, par la participation active à des tables rondes d’acteurs d’origines diverses (industriels, chercheurs, utilisateurs).
  • Rapporter les résultats des échanges de coopérations afin de diffuser la connaissance acquise par un laboratoire expert régional auprès du réseau.
  • Mettre en contact les industriels qui débattront sur des thèmes choisis par eux ; cela conduira inévitablement à nouer des coopérations entre industriels et scientifiques des régions partenaires.
  • Euroceram News

    Euroceram News, publié tous les 3 mois, sera accessible sur support papier mais aussi par voie électronique. Considérez que ce premier numéro constitue également une invite aux industriels pour une participation directe au projet. Un deuxième numéro décrira le programme mis en place ainsi que le résultat des consultations des industriels de tout le réseau qui seront effectuées d’ici le mois de juin 1999 : séminaires, échanges d’expériences interrégionaux.

    Euroceram sur Internet

    Internet constitue actuellement le moyen de contact rapide et idéal permettant à tous les partenaires du monde de la céramique de communiquer entre eux au-delà des distances. En accédant au site Euroceram le céramiste aura le choix entre :

    1. Consultation d’EUROCERAM News

    2. Consultation de Dataceram

    Parmi les services proposés, citons par exemple :

  • la recherche de l’adresse professionnelle d’une entreprise, d’un laboratoire ou d’une personne active en céramique ,
  • la recherche d’une adresse pour répondre à un problème particulier : une liste de sujets en cascade permettra de trouver l’adresse des sociétés compétentes dans le domaine souhaité,
  • la recherche des caractéristiques de matières premières, de produits finis ou de matériel, etc.
  • 3. Informations sur les régions

    En abordant cette rubrique, l’utilisateur aura accès à des informations générales sur chacune des régions participantes.

    4. La céramique dans les régions participantes

    Cette rubrique présentera une courte description des industries céramiques actives dans les 7 régions du réseau. L’utilisateur aura accès aux entreprises déjà connectées à Intemet par un renvoi informatique, pour les autres sociétés une page de présentation sera élaborée aux frais du réseau.

    5. La boîte aux lettres

    Cet outil permettra aux industriels, et en particulier aux P.M.E., de poser leurs problèmes ou de demander une information. La question sera répercutée aux divers experts du réseau qui décideront, dans un délai court, de la prendre ou non en charge et d’organiser les contacts éventuels. La boîte aux lettres permettra aussi l’organisation d’un forum Intemet sur la céramique à usage de tous les acteurs participants dans les régions du projet, Les questions concerneront bien sûr le métier de la céramique mais aussi les possibilités d’aides régionales ou communautaires.

    Les thèmes de coopération

    Les 7 régions disposent d’un savoir-faire et participent déjà à des projets de développement. Le réseau permet donc de réaliser des économies d’échelle et de gagner du temps grâce à l’échange d’expériences. Cela procure également une impulsion pour les activités en cours et l’opportunité de s’impliquer dans de nouvelles orientations.

    Pour mieux lutter contre la concurrence extra communautaire, l’industrie céramique doit sans cesse améliorer son outil de production et la qualité des produits finis. De plus, la majorité des entreprises céramiques sont des P.M.E., pour qui ce défi permanent est difficile à relever car il leur est impossible de s’investir seuls dans la R & D. Il était donc tout à fait normal de choisir les thèmes de coopération régionale dans ces créneaux. Ces thèmes devront cependant encore être améliorés par les industriels des différentes régions afin de mieux cibler leurs intérêts dans les sujets et aussi recueillir leurs suggestions pour des échanges nouveaux. L’ensemble des industriels céramistes des sept régions seront régulièrement informés de l’avancement des échanges d’expériences par des articles non confidentiels publiés dans Euroceram News. Pour les P.M.E. qui seront directement impliquées dans ces échanges, l’information sera plus directe puisqu’elles participeront aux réunions d’élaboration ou d’adaptation du programme d’échanges voire même, lorsque l’appareillage le permettra, au déroulement des essais.

    Trois thèmes généraux ont été retenus a priori :

    Les techniques et contrôles de fabrication

    Les propriétés mécaniques, électriques ou simplement esthétiques de la céramique dépendent fortement des différentes étapes de la fabrication et de la fiabilité de leurs contrôles.

    A titre d’exemples de coopération citons un meilleur contrôle des suspensions et des pâtes, la préparation de nouveaux composites par coulage en bande (carreau traditionnel avec senseur électrique de présence en surface ou de contrôle de la température, etc.), la mise en forme superplastique, l’usinage,…

    La mise au point d’une nouvelle forme d’un produit dure parfois plusieurs mois et coûte très cher. Les problèmes de design industriel, très importants, seront aussi abordés.

    Les orientations nouvelles d’investigation

    L’industrie céramique doit continuellement s’ouvrir à de nouveaux créneaux, fabriquer de nouveaux produits. C’est pourquoi, l’ensemble des partenaires a retenu ce thème susceptible de faire progresser les connaissances des diverses régions.

    La plupart des régions sont actives dans le domaine des biocéramiques. Ce créneau porteur concerne des produits à très haute valeur ajoutée pour la réparation voire la substitution d’un os humain. De plus, la fabrication de la plupart des biocéramiques utilise des techniques qui sont proches de l’industrie traditionnelle et les températures de frittage restent compatibles avec les fours employés dans cette industrie. Des transpositions peuvent donc être envisagées assez aisément.

    Les interfaces constituent également un domaine d’investigation qui intéresse à la fois les céramiques techniques et traditionnelles. En effet, le terme « interface » sous-entend ici la mise en contact de deux ou plusieurs phases afin de réaliser une liaison durable entre la céramique et un métal, un verre ou une autre céramique. Si les matériaux à lier sont de dimensions assez proches, on parlera plutôt d’assemblage ou de jonctions. Si au contraire, la céramique à fixer est de faible épaisseur par rapport au substrat, le praticien parlera de revêtements et si les matériaux sont mélangés intimement, ils seront préférablement appelés composites.

    Dans nombre de ces applications, la céramique se trouve en contact avec un métal ou avec une autre céramique ou encore avec un verre : matériau composite du type cermet, contact avec un réfractaire, isolation des composants dans l’industrie électronique, insertion d’éléments chauffants, émaux et engobes, projections plasma, revêtements antidérapant ou antifriction, dépôts d’encres métalliques sur verre, etc.

    L’industrie céramique et l’environnement

    L’environnement peut s’entendre comme « respect de l’environnement » en recherchant les moyens qui peuvent diminuer les rejets de l’industrie céramique (fluor, soufre, particules en suspension, métaux lourds dans les barbotines d’émaux, etc.). Certaines régions partenaires sont plus avancées que d’autres dans ce domaine. Elles peuvent donc apporter leur expérience et permettre aux autres de mieux aborder le problème.

    L’environnement peut aussi s’étendre comme « valorisation des déchets ». Ceux-ci peuvent provenir de l’industrie céramique elle-même mais également d’autres industries. Des produits rejetés par d’autres peuvent être incorporés dans certaines productions céramiques comme nouvelle matière première. Enfin, des déchets toxiques peuvent être rendus inertes par leur incorporation dans une matrice céramique lors du frittage. Pour aborder cette problématique, il convient d’abord de quantifier (volume disponible, constance de la qualité, etc.) les éco-matières premières disponibles dans les Régions partenaires et ensuite présenter des résultats de valorisations réussies afin de convaincre d’autres céramistes de les employer.

    La céramique peut également entrer comme composant dans la lutte contre la pollution. Citons à titre d’exemple bien connu, les supports en cordiérite des pots catalytiques utilisés maintenant dans toutes les nouvelles voitures. D’autres produits à structures réticulaires peuvent être également testés pour des applications d’isolations, de protection du feu, de filtration, etc.

              
    Menu principal  |  Table des matières